Image default
French

Qu'est-ce qui cloche avec le programme d'éducation de l'UNRWA? 6 manières d'y remédier

Nos organismes, qui se trouvent sur le site Web www.IsraelBehindTheNews.com , ont engagé du personnel professionnel depuis le 1er août 2000 pour examiner et traduire les nouveaux manuels scolaires publiés par le Ministère de l’éducation de l’Autorité palestinienne et utilisés par 321 000 élèves de l’UNRWA.

Dans le nouveau système éducatif de l’Autorité palestinienne, toutes les zones colonisées par les “sionistes” sont définies pour les écoliers arabes comme étant occupées et illégales, le peuple arabe palestinien ayant reçu l’ordre explicite de les détruire.

Il ne s’agit ni d’une évaluation ni d’une opinion.

C’est un fait.

Vous pouvez regarder la source.

La plupart des gens ne le feront pas.

En effet, les deux côtés de l’échiquier politique israélien sont liés à l’idée que ce qui est sur la table des négociations, c’est le territoire occupé par Israël à la suite de la guerre de six jours en 1967.

Une telle croyance ignore le fait que les lignes d’armistice d’Israël de 1949 n’ont jamais été reconnues par aucune nation dans le monde.

En effet, le système scolaire de l’UNRWA, qui fonctionne dans 59 camps de réfugiés arabes en Israël, en Jordanie, en Syrie et au Liban, inculque maintenant l’idéologie violente du “droit au retour par la force des armes” dans tous les pays perdus par les Arabes en 1948.

Pourtant, de part et d’autre de l’échiquier politique, les gens ont tendance à ignorer délibérément la réalité de l’UNRWA – cinq millions de descendants qui vivent dans des “abris temporaires” financés par des dons de 1,2 milliard de dollars de 67 nations, avec peu de transparence.

Que peut-on faire ? Le mandat de l’UNRWA, débattu par l’Assemblée générale des Nations Unies tous les cinq ans depuis 1949, doit être renouvelé.

Bien que le retrait de l’UNRWA n’aura pas lieu, le moment est venu pour les pays donateurs du monde entier d’envisager de prendre des mesures importantes pour désamorcer la poudrière toxique de l’UNRWA :

  1. Annuler le nouveau programme d’études de l’UNRWA– Cancel the new UNRWA curriculum

Annuler le nouveau programme d’études de l’UNRWA qui intègre les principes du Jihad, du martyre et d’un “droit au retour” par la force des armes, dans les écoles de l’ONU qui sont censées promouvoir le slogan de l’UNRWA “La paix commence ici”.

2. Cesser la formation paramilitaire dans toutes les écoles de l’UNRWA – Cease paramilitary training in all UNRWA schools

L’UNRWA devrait démontrer son engagement envers les principes de l’ONU en matière d'”éducation pour la paix ».

3. Insister pour que l’UNRWA licencie les employés affiliés au Hamas– Insist that UNRWA dismiss employees who are affiliated with Hamas

Insister pour que l’UNRWA licencie les employés affiliés au Hamas conformément aux lois en vigueur dans les pays occidentaux, qui interdisent l’aide à tout organisme qui emploie des membres d’une organisation terroriste.

4. Insister pour que l’UNRWA annule son contrat avec son «ambassadeur de la jeunesse» qui prône la violence – ask that UNRWA cancel that contract with a harbinger of war?  

Insister pour que l’UNRWA annule son contrat avec son «l’ambassadeur de la jeunesse» Mohammad Assaf qui parcourt le monde en encourageant la violence. Le moment n’est-il pas venu pour les pays donateurs de demander à l’UNRWA d’annuler ce contrat avec un personnage qui prône la guerre?

5. Demander un audit à propos des fonds versés par les donateurs à l’UNRWA– Ask for an audit of donor funds that flow to UNRWA –

Demander un audit à propos des fonds versés par les donateurs à l’UNRWA. Cela permettrait de remédier aux nombreux cas documentés de gaspillage de ressources, de duplicité des services et de flux de cash déplorable vers les groupes terroristes basés à Gaza, qui ont pris le contrôle des opérations de l’UNRWA, au cours des dix-huit dernières années.

  1. Introduire les normes du HCR à l’UNRWA  Introduce UNHCR standards to UNRWA –

Introduire les normes du HCR à l’UNRWA pour faire progresser la réinstallation des réfugiés arabes, après 67 ans. La politique actuelle de l’UNRWA stipule que la réinstallation des réfugiés interférerait avec le “droit au retour” dans les villages arabes qui existaient avant 1948.

Related posts

Corona: l’ingratitude de l’Autorité Palestinienne

Shraga Blum

Affronter l'antisémitisme des programmes scolaires de l'UNRWA à l'ONU

David Bedein Dr. Arnon Groiss

L'UNRWA en grande difficulté

Rachel Avraham

Leave a Comment

I accept the Privacy Policy

Accessibility