Image default
French

La mère d’une jeune fille assassinée lance un appel déchirant : un des principes directeur du nouveau gouvernement d’Israël doit dissoudre le Fonds palestinien d’incitation au meurtre avant qu’un quelconque nouveau shekel soit alloué à l’Autorité palestinienne

Appeal From the Mother of a Murdered Daughter: A Guiding Principle of The New Government of Israel Must be: Palestinian Murder IncentiveFund Must be Disbanded Before One More Shekel is Allocated to the PA

Une mère israélienne appelle à la dissolution du Fonds d’incitation au meurtre de l’Autorité palestinienne

Notre famille a vécu ce que personne ne devrait jamais vivre.

Notre fille, Dalya, attendait à un arrêt de bus au sud de Jérusalem sur le chemin en rentrant de son travail, et n’est jamais rentrée chez elle.

Un arabe, Maher al-Hashlamon, a écrasé sa voiture contre Dalya.

Il a ensuite sauté du véhicule et l’a poignardée à mort.

Le tueur a été arrêté par Tsahal peu après.

Il a avoué le meurtre, et a été jugé et condamné dans ce meurtre de sang-froid de notre fille.

Au procès, nous avons regardé avec horreur dans la salle d’audience le tueur afficher un sourire rempli de joie et toute sa famille se réjouir de la condamnation prononcée.

Pourquoi cette joie ?

L’OLP a utilisé son bras administratif, l’Autorité palestinienne, pour promouvoir un “fonds d’incitation au meurtre”, pour fournir des gratifications financières à ceux qui assassinent des Juifs et à leur famille.

Certains disent que c’est une idée nazie.

Pourtant, les historiens de l’Allemagne nazie ne trouvent aucun cas où un nazi a été honoré pour avoir assassiné un Juif.

Les nazis ont gardé leur politique meurtrière sous le radar.

Pour sa part, l’Autorité palestinienne, dans ses publications officielles, dit au monde entier qu’elle paiera quiconque assassine un Juif et rémunérera également la famille du tueur avec des fonds généreux à vie.

Cette abrogation de justice doit cesser.

Aucune nation au monde ne permettrait à une entité de récompenser ceux qui assassinent des citoyens.

Cette semaine, les décideurs israéliens déterminent de nouvelles lignes directrices pour le gouvernement israélien.

C’est le moment d’exercer des pressions sur le nouveau gouvernement pour qu’il adopte une ligne directrice claire pour la politique gouvernementale : l’Autorité palestinienne doit dissoudre son fonds d’incitation au meurtre. La demande doit être celle-ci: que l’Autorité palestinienne cesse et s’abstienne de payer ou récompenser toute personne reconnue coupable de meurtre ou de tentative de meurtre d’un citoyen israélien.

Lorsqu’un président américain, un fonctionnaire de l’UE ou un militant israélien pour la paix demande à Israël de fournir une aide humanitaire à l’Autorité palestinienne, le gouvernement israélien peut se retourner en posant la question suivante : depuis quand récompenser quelqu’un pour un acte meurtrier constitue-t-il une “aide humanitaire” ?

Photo d’un Maher al-Hashlamon tout sourire alors qu’il venait d’être reconnu coupable
du meurtre de Dalya Lemkus.
Dalya Lemkus, assassinée par Maher al-Hashlamon.

Related posts

Qu'est-ce qui cloche avec le programme d'éducation de l'UNRWA? 6 manières d'y remédier

David Bedein

21 août 2019: Avis de Conférence de presse

Center for Near East Policy Research

En mars et avril 2020, les médias palestiniens officiels blâment Israël pour le COVID-19 et qualifient même Israël de "virus".

David Bedein

Leave a Comment

I accept the Privacy Policy

Accessibility